Internet pour les journalistes de Serge Courrier

Guide Internet pratique pour tous

Internet pour les journalistes s’articule autour de trois axes : recherche, communication et veille. Avec un chapitre sur la crédibilité de l’information et la validation des sources. Internet pour les journalistes ? Pas uniquement !

 

IPLJ de Serge CourrierMême s’il se destine par son titre aux journalistes, l’ouvrage de Serge Courrier concerne tous ceux qui ont quelque chose à chercher sur le web. Les passages sur l’ « utilité pour les journalistes » censés recadrer le discours sur le « métier », n’en restent pas moins de portée générale.

L’ouvrage ne vise pas à établir un « guide des sources d’information sur le web ». Il se fixe comme objectif « d’expliquer comment trouver les sources ». De ce point de vue, il tient ses promesses. Serge Courrier adopte une démarche didactique progressive, allant du simple au complexe : un rappel des conditions d’accès à Internet (matériel, navigateurs, fournisseurs d’accès…), structure et fonctionnement d’Internet et du web, outils de recherche, méthodes de recherche, astuces, veille informationnelle…

Un minimum de technique
L’ouvrage démonte l’articulation obligatoire entre le côté technique et le côté pratique d’Internet. Il démontre, exemples à l’appui, qu’il est difficile de bien naviguer (et de trouver) sans un minimum de connaissance technique.

Pour mieux utiliser les outils de recherche, bien préparer ses requêtes et frapper à la bonne porte, il faut faire la différence entre moteurs, annuaires et sélections de sites, comprendre le fonctionnement des moteurs, connaître la structure d’une page web… Mais aussi, il faut intégrer à sa stratégie de recherche les outils spécialisés, les sites sectoriels, le web invisible et les bases de données impénétrables par les robots.

La face cachée…
L’approche « pragmatique » de Serge Courrier remet le web à sa place : un outil (formidable), parmi d’autres qu’il ne faut pas négliger dans la recherche et la validation de l’information. Un coup de fil peut parfois s’avérer plus efficace que des heures de navigation ! L’ouvrage souligne les pièges à éviter, les limites du web et des moteurs, les sources inaccessibles, l’information recyclée…

Internet pour les journalistes est le produit d’une confrontation avec le terrain. Il porte des réponses concrètes aux besoins et aux déboires d’un public d’adultes flottant sur le web sans connaissance suffisante de la face cachée de l’iceberg !

Métiers en question
Le titre de l’ouvrage Internet pour les journalistes (comme celui du site abritant cet article) suscite cependant une réflexion sur les métiers de l’information en ligne. Le journaliste professionnel n’est plus le seul à produire du contenu. Il existe de plus en plus de « responsables éditoriaux », de « webmasters » et autres « intégrateurs », notamment dans le monde de l’entreprise, qui ne sont pas formés sur les pratiques journalistiques.

Le journaliste, éditeur d’infos en ligne, n’est plus le seul à assumer une responsabilité éditoriale et à être interpellé par la crédibilité et la validation de l’information en ligne, sujet auquel Serge Courrier consacre un petit chapitre de neuf pages. Tout producteur de contenu en ligne, journaliste ou pas, doit valider ou invalider l’information qu’il a recueillie sur le web. Seulement, certains producteurs de contenu sont moins outillés que d’autres pour déjouer les pièges et les manipulations.

La validation… faux problème
Par ailleurs, la validation de l’information « sur le web » ne soulève pas de problèmes particuliers propres au web. Ses difficultés sont celles de tous les médias. Elle nécessite la mise en oeuvre des mêmes principes et méthodes appliqués en dehors du web. Certaines informations stratégiques, notamment en matière de défense et de sécurité, restent difficiles, voire impossibles, à recouper, même en dehors du web.

Serge Courrier a choisi de rester « pratique », écartant « le domaine de la publication en ligne et toutes les problématiques connexes » ainsi que le statut du « producteur de contenu ». Ce qui explique sans doute l’absence de toute allusion aux weblogs et aux sources alternatives, véritable espoir de diversification dans un monde globalisé, paradoxalement marqué par l’uniformisation des sources.

Une réflexion sur “ Internet pour les journalistes de Serge Courrier ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *