Lettre à un Monsieur MAJUSCULE

Vous m’invitez à vous témoigner du respect mais, moi, j’ai envie de parler de vos majuscules.

A maintes reprises, j’ai attiré votre attention sur l’usage fréquent de la majuscule dans vos messages. Comme vous le savez, la majuscule est déconseillée dans l’édition pour tout ce qui est texte courant. Elle a un usage particulier et codifié (dans le code typographique). La majuscule est moins lisible que la minuscule. Elle risque de réduire la lisibilité de vos textes.

hippopotame
Illustration Anastassia Elias

La majuscule comporte également des connotations désagréables : dans la sémantique de la typographie, elle correspond à un cri, et parfois à un hurlement. Elle risque donc d’irriter vos interlocuteurs. Ainsi, le message que vous vouliez faire passer ne passera pas.

Pour la psychanalyse (même si je n’y crois pas trop), la majuscule est utilisée par ceux qui n’arrivent pas à se faire entendre. Et aussi par ceux qui ne croient pas eux-mêmes à ce qu’ils disent.

Je ne suis pas le seul à penser que parler fort ne donne pas raison et que la force de la voix ne remplacera jamais celle de l’argumentation.

Un conseil. Respectez le code typographique. Il en va de votre santé mentale. Les MAJUSCULES sont des minuscules qui ont perdu la tête.