Archives pour l'étiquette Lire et faire lire

Remise du Prix Poésie « Lire et faire lire » 2008

La remise du Prix Poésie « Lire et Faire lire » 2008, attribué à Grand-mère arrose la lune (texte de Jean Elias, illustrations d’Anastassia Elias, Editions Møtus, 2006), a eu lieu le 13 mars au Salon du livre de Paris. Retenu à l’étranger par un engagement professionnel prévu de longue date, j’ai préparé un texte qui a été lu par Anastassia Elias. Ci-dessous le texte en question.

prix-gm.jpg
De gauche à droite: Anastassia Elias, Célia Galice, Jean-Pierre Siméon et François David

« Grand-mère, comme la poésie, m’a toujours suggéré légèreté et gravité. La légèreté d’un visiteur pressé et la gravité d’un aventurier qui se repose après un long périple. Grand-mère dans mon texte a la légèreté d’un mot et la gravité d’un jeu d’enfant pratiqué avec sérieux.

Il n’est pas aisé de définir ce que c’est qu’un grand, ce que c’est qu’un petit. Mais il me semble qu’un enfant, à sa manière, rassemble en lui la gravité et la légèreté. Et c’est peut-être grâce à cette cohabitation mystérieuse que grand-mère a pu trouver grâce à leurs yeux.

Je garde de ma grand-mère, la vraie, l’image d’une dent unique plantée au milieu de la mâchoire supérieure. La dent unique de grand-mère soutenait sa bouche comme une béquille, comme un témoin d’une faim apaisée. Cette dent semblait être le dernier vestige d’une bataille perdue. Ou le dernier personnage d’un conte qui n’a pas trouvé un rôle à jouer. Les tiroirs fermés de grand-mère, inaccessibles à ma curiosité d’enfant, semblaient renfermer des objets mystérieux. Pourquoi pas des ombres et des lunes…

C’est cette image de grand-mère que les illustrations d’Anastassia ont su capter. Texte et image représentent un couple inséparable qui échange ombrages et projections.

Merci à tous les lecteurs qui ont rendu accessibles les divagations de Grand-mère, merci à François David qui a permis aux lunes de Grand-mère de sortir de leur cachette. Merci.»

« Grand-mère arrose la lune » au Printemps des poètes

grand_mere.jpgGrand-mère arrose la lune (texte de Jean Elias, illustration d’Anastassia Elias) est nominé pour le Prix Poésie 2008 Lire et faire lire. Ce prix est organisé en partenariat avec le 10e Printemps des poètes. Le Printemps des poètes sera inauguré le 3 mars 2008, à 20h30 au Théâtre Mogador, 25 rue de Mogador, Paris 9e. La remise du Prix Poésie 2008 aura lieu au Salon du livre à Paris (14-19 mars 2008).


La sélection 2007-2008

Poèmes de Robert Desnos, anthologie proposée par Benoît Marchon, illustrations de Frédéric Benaglia, Bayard Jeunesse, 2007
Grand-mère arrose la lune de Jean Elias, illustrations d’Anastassia Elias, Møtus, 2006
Maélo de Gérard Noiret, illustrations de Sarah Debove, Le Farfadet bleu, L’Idée bleue, 2006
Le monde n’est jamais fini de Catherine Leblanc, Les éditions de la Renarde Rouge, 2005
Les mots des mois d’Alain Boudet, éditions Donner à voir, 2006

Qu’est-ce que le Prix Poésie ?
affiche-printemps-poetes-vi.png De septembre à mi-février, des lecteurs volontaires s’engagent à lire aux enfants de vingt-sept départements de France, les textes des cinq recueils sélectionnés. Les lecteurs notent les réactions et les préférences des enfants, et voteront pour le livre ayant remporté le plus de suffrages. Ce sont les coordinateurs départementaux de Lire et faire lire qui inscrivent leur département auprès de l’association nationale. À la mi-février, les choix des lecteurs sont recensés au niveau départemental puis au niveau national par Lire et faire lire.